Le coquelicot

Une histoire de coquelicot

grand-sticker-coquelicot

 

 

Vivre son Deuil Basse-Normandie en a fait le symbole de son action auprès des personnes endeuillées … Le coquelicot est le symbole du souvenir mais aussi à la fois de la fragilité et de la force de vie. Le coquelicot pousse partout, dans les  terrains dévastés comme dans les champs de blé. C’est la base du bouquet de fleurs des champs que font les enfants.

C’est aussi la fleur de la légende de Déméter divinité agraire, qui restait inconsolable de la perte de sa fille Perséphone, enlevée par Hadès, Dieu des Enfers. Déméter obtint de Zeus que sa fille revienne sur terre sous la forme d’une fleur. Ce retour est désormais marqué par la floraison des coquelicots dont Déméter buvait les décoctions pour apaiser son chagrin.

Le coquelicot est la fleur des cérémonies du souvenir en Grande Bretagne et au Canada.

Suivons la voie du coquelicot si bien exprimée par Rosette Poletti.

 « Pourquoi le coquelicot? Parce que cette fleur peut nous servir de guide. Elle est frêle et vulnérable, et pourtant elle se tient droite, dressée vers le ciel. Elle est d’une couleur intense, Elle est pleinement elle-même. Elle fleurit partout où ses graines se posent, du champ de blé au pierrier, des bords de la route à la profondeur des grandes prairies. Elle est capable de trouver ce qu’il lui faut dans la terre où elle s’enracine, elle n’a pas besoin d’arrosage ni d’engrais, elle accueille  Elle ne craint pas le soleil, ni l’aridité. Elle embellit n’importe quel lieu où elle fleurit. Elle sait s’effacer lorsqu’elle a donné ce qu’elle était appelée à donner. »

(Rosette Poletti)

Extrait de « La voie du coquelicot »

Les commentaires sont fermés